01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous
Le cancer du sein de stade 2

Le cancer du sein de stade II

Le cancer du sein de stade II est une tumeur à une étape intermédiaire de son développement. La stadification du cancer du sein permet de déterminer son degré d’évolution, un paramètre qui impacte tant l’élaboration du protocole de traitement le mieux adapté que le projet de vie des patientes.

Outre cette stadification, de nombreux paramètres entrent en compte dans le choix des thérapies à mettre en œuvre et dans l’élaboration du pronostic de la maladie.

Aussi, tous les cancers du sein de stade II n’évoluent pas de la même manière, ne présentent pas la même sévérité et ne répondent pas aux mêmes traitements.

 

Le cancer du sein de stade II, qu’est-ce que c’est ?

La stadification du cancer du sein est un outil permettant de déterminer où en est la maladie dans son évolution.

Associée au grade, qui vise à évaluer l’agressivité de la maladie, et à l’étude des récepteurs des cellules tumorales, l’analyse du stade d’évolution du cancer permet de cerner la tumeur avec précision pour établir un pronostic et un plan de traitement adaptés à son profil.

Cette catégorisation précise de la maladie est d’autant plus importante que le cancer du sein est désormais considéré comme une maladie aux multiples visages, chaque patiente présentant une forme presque unique de la pathologie.

L’analyse du stade d’évolution du cancer repose le plus souvent sur la classification TNM, bien que d’autres méthodes puissent être employées.

Le sigle anglais TNM renvoie aux catégories « Tumor » (Tumeur), « Nodes » (Ganglions Lymphatiques) et  « Metastasis » (Métastases).

Le « T » vise donc à décrire la tumeur (taille et degré d’envahissement), le « N » permet d’évaluer l’étendue de la propagation des cellules cancéreuses aux ganglions et le « M » indique la présence ou l’absence de métastases.

Chacune de ces catégories se voit attribuer une note. Le cumul de ces notes donne un score qui permet d’attribuer un stade au cancer.

Le cancer du sein de stade 0

Un cancer du sein de stade 0 en est aux prémices de son évolution. La tumeur est in situ, soit localisée dans son site primitif, et ne s’est pas infiltrée dans les tissus avoisinants ni n’a atteint les ganglions.

Le stade 0 correspond au score Tis (« is » pour in situ), N0 et M0.

Le cancer du sein de stade I

Le cancer du sein de stade I en est, lui aussi, encore au début de son développement. La tumeur mesure alors moins de 2 cm et, comme dans le stade 0, les cellules cancéreuses ne sont pas répandues hors de leur site primitif.

Le stade I correspond au score T1, N0 et M0.

Le cancer du sein de stade II

En fonction de la taille de la tumeur cancéreuse et des atteintes ganglionnaires, on distingue deux types de cancers du sein de stade II : le IIA et le IIB.

Le cancer du sein de stade IIA concerne les tumeurs cancéreuses mesurant moins de 5 cm, qui ont envahi les ganglions sentinelles mammaires internes ou 1 à 3 ganglions axillaires externes.

Le cancer du sein de stade IIB concerne les tumeurs cancéreuses mesurant plus de 2 cm, mais qui n’ont pas envahi les ganglions lymphatiques ni ne se sont métastasées.

Le score du stade IIA correspond à T0, 1 ou 2, N1 et M0, et le score du stade IIB est T2 ou 3, N0 et M0.

Le cancer du sein de stade III

Comme pour le cancer du sein de stade II, il existe plusieurs types de cancers de stade III qui se distinguent par la taille de la tumeur cancéreuse et son infiltration : IIIA, IIIB et IIIC.

Un cancer du sein de stade IIIA présente une tumeur de n’importe quelle taille qui a envahi au moins 4 ganglions axillaires, ou bien des ganglions non axillaires, ou s’est infiltrée profondément dans les tissus hors de son site primitif.  Son score est de T1, 2, 3 ou 4, N2 ou 3, M0.

Un cancer du sein de stade IIIB correspond à une tumeur inflammatoire ou une tumeur qui a colonisé les organes voisins. Son score est de T4, N1, 2 ou 3, M0.

Un cancer du sein de stade IIIC est une tumeur de plus de 5 cm qui a envahi 1 à 3 ganglions axillaires ou s’est propagée aux ganglions sentinelles. Son score est de T3 ou 4, N1, M0.

Le cancer du sein de stade IV

Le cancer du sein de stade IV en est au dernier stade de son évolution. La tumeur s’est métastasée, et les cellules cancéreuses ont envahi d’autres organes.

Les métastases circulant dans le sang et/ou la lymphe, elles peuvent voyager dans tout le corps, et les organes envahis ne sont pas nécessairement voisins de la tumeur.

Le score du cancer du sein de stade IV peut être composé de tous les T (de 1 à 4), de tous les N (1 à 3), et d’un M1.

 

Prise en charge du cancer du sein de stade II

La prise en charge thérapeutique adaptée à un cancer du sein de stade II est toujours étudiée par une équipe pluridisciplinaire tant en fonction des caractéristiques du cancer que du profil et des souhaits de la patiente.

Le cancer du sein de stade II est encore considéré comme un stade précoce, qui offre un pronostic très encourageant, avec un taux de survie allant de 80% à 93 % à 5 ans.

Typiquement, l’exérèse chirurgicale constitue le traitement standard du cancer du sein de stade II. En fonction du degré d’envahissement ganglionnaire, une mastectomie radicale modifiée (ablation complète du sein) peut être proposée.

Une radiothérapie adjuvante permettant d’éliminer les éventuelles cellules cancéreuses résiduelles est généralement associée à la chirurgie mammaire.

La chimiothérapie peut également intervenir avant ou après l’ablation chirurgicale de la tumeur. En amont de la chirurgie, la chimiothérapie est dite néoadjuvant et permet de réduire la taille de la tumeur pour faciliter son exérèse.

Lorsqu’elle survient après la chirurgie, elle permet d’éliminer les éventuelles cellules tumorales restantes pour réduire les risques de récidive.

L’analyse des récepteurs hormonaux des cellules tumorales est toujours effectuée en cas de cancer du sein. Lorsque les cellules cancéreuses sont dotées de récepteurs hormonaux positifs, elles sont alors dites hormonosensibles.

Dans ce cas, une hormonothérapie est généralement proposée. Ce traitement permet d’inhiber la production d’hormones qui agissent comme des facteurs de croissance sur la tumeur cancéreuse.

 

Le cancer du sein de stade II fait partie des cancers les plus souvent diagnostiqués. Il est encore considéré comme un cancer précoce, et appartient aux cancers dits « à bon pronostic ».

En effet, avec un traitement adapté, il offre désormais un taux de survie supérieur à 80 %. Il demeure toutefois important de noter que le stade d’un cancer n’est pas le seul paramètre qui entre en compte dans l’élaboration d’un pronostic et d’un protocole de traitement.

L’agressivité du cancer (grade), la présence de récepteurs le rendant sensible à certains traitements et le profil de la patiente qui en est atteinte sont autant d’éléments tout aussi importants à prendre en compte.

 

(SOURCE : https://www.professionsante.ca/files/2010/02/QPharmacie_les_pages_bleues_mai06.pdf ; https://ishh.fr/cancer-du-sein/pronostic-et-survie-du-cancer-du-sein/ ; https://www.vivreavec.eu/cancer-du-sein-metastatique/comprendre-la-maladie/stades-et-types-de-cancer-du-sein.html )