Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

01.46.39.89.89

contact@ishh.fr

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

ISHH  >  Cancer du sein   >  Le tatouage 3D pour parfaire la reconstruction mammaire
Tatouage 3D reconstruction mammaire

Le tatouage 3D pour parfaire la reconstruction mammaire

« Redonner le sourire aux femmes, et rétablir leur confiance en elles », voilà les maîtres-mots de ces professionnels du tatouage qui ont décidé de mettre leurs compétences au service d’une noble cause. Aujourd’hui, le tatouage peut apporter une vraie réponse à une problématique de taille : redonner un aspect naturel au sein de façon durable. Certains tatoueurs ont décidé de donner une tout autre dimension à leur carrière en se spécialisant dans le tatouage 3D du mamelon et de l’aréole. Focus sur cette pratique encore peu connue en France.

 

Reconstruction du sein : les progrès de la chirurgie esthétique

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, la reconstruction mammaire offre la possibilité, après une ablation du sein, de rendre aux femmes une silhouette harmonieuse. Certaines patientes n’en ressentent pas le besoin et se contentent d’utiliser une prothèse externe.

Cependant, certaines femmes expriment le désir de retrouver leur corps “d’avant”. Les progrès de la chirurgie esthétique permettent aujourd’hui de proposer une reconstruction mammaire immédiate à la suite de la mastectomie, selon les mêmes techniques qu’une reconstruction différée.

 

À l’Institut du sein Henri Hartmann, nous encourageons cette solution qui présente de nombreux atouts, ainsi qu’un meilleur résultat esthétique pour les patientes. Nous proposons cette intervention à un maximum de patientes. La reconstruction immédiate permet notamment de préserver un maximum de peau, et quand cela est possible, l’aréole et le mamelon.

L’aspect psychologique de telles modifications corporelles peut être lourd à porter pour les patientes, qui doivent souvent attendre plusieurs mois entre la mastectomie et la reconstruction. Une chirurgie du sein, c’est toucher à une des parties du corps qui exprime le plus la féminité, la séduction, la maternité. Une partie du corps chargée de symboles et de codes esthétiques. Une reconstruction immédiate permet de moins subir la perte engendrée par la mastectomie qui peut être vécue comme une véritable épreuve. Elle permet aussi de mieux préparer le sein aux reconstructions esthétiques ultérieures, tel qu’une reconstruction de la PAM (plaque aréolo-mamelonnaire) quand cela est possible, une dermopigmentation, ou un tatouage 3D.

Remodeler un mamelon et une aréole est l’étape ultime pour parfaire une reconstruction mammaire

Le tatouage 3D : l’étape finale d’un chapitre douloureux

Remodeler un mamelon et une aréole est l’étape ultime pour parfaire une reconstruction mammaire. Pour finaliser la reconstruction, on peut être amenés à proposer de tatouer par dermopigmentation l’aréole afin de dessiner la PAM. Ce geste peut cependant rester imparfait, et nécessiter des retouches ultérieures. Il n’est par ailleurs pas définitif, et à tendance à s’estomper avec le temps.

Dans le cas où la reconstruction chirurgicale est inenvisageable, et que la dermopigmentation n’est pas l’option souhaitée, certains tatoueurs professionnels ont mis un point d’honneur à mettre leur travail à contribution.

Pionnier du mouvement aux États-Unis, Vinnie Myers en a fait sa spécialité : depuis 15 ans, il tatoue des femmes ayant subi une chirurgie du sein dans le but de leur redonner leur aspect quasi-initial.

Cette technique a été importée en France en vue d’aider les femmes à retrouver une féminité après un lourd traitement chirurgical. Alexia Cassar ( formée aux États-Unis) a été l’une des pionnières à pratiquer cet art pour redonner un mamelon et une aréole aux patientes qui n’en ont plus, ou qui ne sont pas satisfaites du résultat esthétique obtenu après la reconstruction. Retrouver son corps semblait impossible, ce n’est plus le cas aujourd’hui grâce aux techniques de la tatoueuse !

 

Après une intervention chirurgicale comme la mastectomie suivie d’une reconstruction mammaire, le sein peut perdre sa forme initiale, et les tétons ne peuvent pas toujours être conservés. Le défi du tatouage 3D est de redessiner, de la manière la plus naturelle possible, les seins des femmes tels qu’ils étaient avant ces interventions. Sa technique permet aux femmes une meilleure appropriation de leur sein après une reconstruction, tout en restant réaliste. La tatoueuse offre des prestations personnalisées à chaque patiente afin de clore ce chapitre difficile qu’est la reconstruction.

Utilisé depuis de nombreuses années à l’étranger, le tatouage 3D du mamelon et de l’aréole connaît un succès fulgurant chez nos voisins anglo-saxons, et donne des résultats esthétiques très naturels. L’utilisation de la technique de tatouage traditionnelle est aussi plus durable qu’une dermopigmentation. De nombreux atouts qui font du tatouage 3D une option très intéressante pour aider les patientes à retrouver leur féminité après une reconstruction mammaire.