Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

01.46.39.89.89

contact@ishh.fr

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

 

L’anatomie pathologique

ISHH  >  Departments  >  L’anatomie pathologique

L’anatomie pathologique dans le diagnostic du cancer du sein

 

L’anatomie pathologique

L’anatomie pathologique est une discipline médicale exercée par des médecins spécialistes appelés anatomo-cytopathologistes ou encore pathologistes.

Elle est basée sur l’étude de tissus ou de cellules prélevés par biopsie, cytoponction ou lors d’une intervention chirurgicale.

L’examen réalisé par le pathologiste a pour objectif de déterminer la nature de la lésion étudiée, son statut bénin ou cancéreux, son stade d’extension.

 

 

L’anatomie pathologique et  le cancer du sein

L’étude anatomo-pathologique des cancers du sein est restée longtemps limitée à leur étude morphologique classique à l’œil nu (macroscopie) et au microscope.

Elle bénéficie maintenant de techniques supplémentaires telles que l’immunohistochimie et la biologie moléculaire. Les résultats obtenus par ces différentes techniques sont complémentaires et permettent de caractériser les cancers selon des classifications internationales validées par consensus professionnel et en permanence actualisées.

Le diagnostic du pathologiste apporte des informations déterminantes qui conditionnent les modalités de prise en charge thérapeutique du cancer et de son suivi.

 

Les prélèvements en pathologie mammaire

Ils sont de 3 types :

1) La cytoponction : ponction à l’aiguille d’une zone suspecte du sein, repérée cliniquement et/ou par mammographie, pour recueillir des cellules

2) La biopsie : prélèvement d’un petit fragment de tissu d’une zone suspecte du sein, repérée cliniquement et/ou par mammographie

3) La pièce opératoire : obtenue par exérèse chirurgicale de la tumeur

 

Les modalités d’étude anatomopathologique des cancers du sein

Etude morphologique des tissus et des cellules

Examen extemporané : Le pathologiste réalise un examen au microscope d’un prélèvement pendant l’intervention chirurgicale. Il peut ainsi donner au chirurgien des informations sur la nature de la tumeur, son extension, l’envahissement ou non du ganglion sentinelle préalablement repéré. Ces éléments conditionnent la suite du geste opératoire.

Examen macroscopique de la pièce opératoire : Examen à l’œil nu et à la loupe de la pièce opératoire qui décrit l’aspect des tissus examinés, leurs dimensions…

Examen microscopique : observation au microscope de l’aspect et de la forme des cellules et de leur organisation architecturale afin de déterminer leur nature et de contribuer à la classification  du cancer.

 

Etude immunohistochimique des cellules

Elle consiste à détecter la présence ou non dans les cellules étudiées de marqueurs tumoraux (phénotype des cellules). Elle a un intérêt diagnostic pour affirmer le caractère in situ de certains cancers et pour identifier des formes particulières de lésions ; elle permet dans un but de sensibilité thérapeutique de quantifier les récepteurs hormonaux ou d’autres marqueurs et d’évaluer la sensibilité ou non de la tumeur à un traitement.

 

Etude du génotype des cellules

Elle étudie par biologie moléculaire le génome de la cellule afin d’identifier des anomalies telles que des mutations ou des amplifications de gènes. Elle permet de préciser le type et le sous type du cancer.

Ces études de phénotype et de génotype des tumeurs complètent et affinent la classification du cancer et apportent de précieuses informations pronostiques et décisives pour la prise en charge thérapeutique initiale (chimiothérapies, traitements adjuvants..).

Elles ont un intérêt dans le suivi secondaire de l’efficacité des traitements.

Les échantillons tissulaires sont conservés après analyse au sein de biothèques, selon les normes réglementaires en vigueur, offrant ainsi la possibilité de nouvelle analyse ultérieure pour évaluer par exemple la sensibilité ou non de la tumeur à une nouvelle thérapeutique.

 

… et demain

Le diagnostic anatomopathologique des cancers est en constante amélioration, offrant aux patientes la possibilité de bénéficier du traitement le plus adapté à leur type de cancer et d’en assurer le suivi d’efficacité.

Les médecins du département d’anatomie pathologique

Jean Didier Trophilme pathologiste

Jean-Didier Trophilme

Médecin pathologiste