01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous
Reconstruction mammaire après un cancer, le retour à la maison

La reconstruction mammaire après un cancer du sein : les mesures à prendre au retour à la maison

4.5/5 - (22 votes)

La reconstruction mammaire, immédiate ou différée, fait partie intégrante de la prise en charge d’un cancer du sein.

Si cette opération de chirurgie reconstructrice n’a rien d’obligatoire, elle doit systématiquement être proposée aux patientes ayant subi une ablation partielle ou complète du sein.

Lorsqu’une femme choisit de recourir à une reconstruction mammaire, elle doit prendre certaines précautions tout au long de sa période de convalescence pour réduire les risques de complications et de séquelles.

 

Reconstruction mammaire et cancer du sein

La reconstruction mammaire est une intervention chirurgicale réparatrice visant à rendre à la poitrine un aspect « normé » et symétrique.

Elle est couramment effectuée au cours de la prise en charge d’un cancer du sein, cette maladie nécessitant habituellement d’ôter le sein atteint partiellement (tumorectomie) ou dans sa totalité (mastectomie).

Il existe différentes techniques de reconstruction mammaire, pouvant intervenir dans la même temporalité que la chirurgie curative visant à éliminer le cancer ou des mois, voire des années, plus tard.

On parle de reconstruction mammaire immédiate lorsque le sein est reconstruit au cours de l’intervention curative, ce qui évite aux patientes de se réveiller avec un sein manquant après l’opération et tend à atténuer le choc psychologique.

Lorsque le sein est reconstruit à distance de l’intervention curative, on parle de reconstruction mammaire différée. Il n’y a aucune limite de temps pour faire reconstruire un sein après une chirurgie oncologique.

Parmi les techniques de reconstruction mammaire les plus répandues, on trouve la reconstruction par prothèse, la reconstruction par lambeau et le lipofilling. Chacune de ces techniques peut nécessiter un protocole de convalescence particulier.

De fait, le suivi de chaque patiente doit être personnalisé au regard de la technique utilisée pour reconstruire son ou ses seins, du type de chirurgie curative mise en œuvre en premier lieu, ainsi que de son profil et de ses caractéristiques propres (capacité de cicatrisation, âge, comorbidité, etc.).

 

Le retour à la maison après une reconstruction mammaire

Dans la plupart des cas, la reconstruction mammaire exige une hospitalisation d’une durée de 2 à 5 jours, après quoi la patiente peut rentrer chez elle.

Le retour à la maison ne sonne pas pour autant la fin de la convalescence, et il est essentiel de suivre scrupuleusement les recommandations de l’équipe médicale pour ne pas compromettre la guérison.

Il est hautement conseillé de faire venir une personne volontaire pour vous aider durant les 48h suivant votre retour à domicile.

Le port d’un soutien-gorge adapté 24h/24h durant les 3 premières semaines de convalescence est essentiel et, selon le type de chirurgie réalisé, la patiente peut également avoir besoin de porter une gaine abdominale (reconstruction par lambeau).

En aucun cas vous n’aurez à changer vos pansements vous-même. Le chirurgien s’en occupera lors d’une visite de suivi qui doit être programmée avant votre départ de l’hôpital.

Gardez vos pansements propres et secs jusqu’à cette visite. Vous ne pourrez pas prendre de bain ni de douche tant que vous porterez vos pansements, mais vous pourrez vous laver à l’aide d’un gant de toilette, en évitant soigneusement de mouiller vos pansements.

Une fois les pansements ôtés, attendez que les plaies soient bien cicatrisées avant de prendre un bain pour réduire les risques d’infection. Vous pourrez toutefois vous doucher normalement, en laissant l’eau couler sur vos plaies.

 

 

Les signes à surveiller après une reconstruction mammaire

Bon nombre de patientes pensent que la douleur est normale après une telle intervention et l’endure en silence. Au contraire, il est extrêmement important de noter qu’il n’en est rien, et que celle-ci doit être contrôlée tant pour votre confort que pour ne pas nuire au processus de guérison.

De fait, il est indispensable d’échanger avec votre équipe médicale si vous ressentez de la douleur malgré votre traitement : non seulement cela n’est pas normal, mais c’est aussi, et surtout, un phénomène qui tend à ralentir, voire à compromettre, la cicatrisation.

N’essayez pas d’appliquer de la glace ou de la chaleur sur vos plaies pour tenter de calmer la douleur : cela perturberait la vascularisation du site et, la chirurgie pouvant anéantir vos sensations locales, vous risqueriez de vous brûler (par le chaud ou le froid).

Surveillez de près l’aspect de vos plaies au niveau du ou des seins reconstruits, comme des zones où ont été prélevés les lambeaux, le cas échéant.

Une rougeur, une grosseur, des écoulements purulents, des douleurs lancinantes ou persistantes malgré votre traitement, doivent vous alerter.

En cas de fièvre, de douleur et/ou de gonflements au niveau d’une jambe ou de difficultés à respirer, rendez-vous directement aux urgences les plus proches.

Il en va de même si vos plaies saignent sans cesse, ou si votre lambeau change de couleur, de température ou de texture.

 

 

Reprise des activités après une reconstruction mammaire

Dès votre retour chez vous, vous pouvez reprendre vos activités habituelles avec précaution. Il est conseillé de marcher et de bouger régulièrement, dans la mesure de vos capacités et sans forcer.

Soyez à l’écoute de votre corps et proscrivez tout mouvement qui occasionne une tension sur vos cicatrices. Ne levez pas votre bras du côté du sein opéré plus haut que votre épaule, et ne portez pas de charge supérieure à 2,5 kg.

Il est important d’effectuer les exercices de physiothérapie prescrits par votre équipe médicale pour accélérer votre récupération et amoindrir le risque de séquelles durables.

Si vous avez bénéficié d’une reconstruction mammaire par lambeau, il convient d’éviter les escaliers durant 3 à 4 semaines, jusqu’à ce que les sites de prélèvement aient cicatrisé.

Tout au long de votre période de convalescence, qui durera environ 2 mois, vous pouvez pratiquer des activités douces qui ne tirent pas sur vos cicatrices.

Le choix des activités appropriées doit se faire au regard de vos cicatrices : si vous avez opté pour une reconstruction par lambeau, vos cicatrices seront plus nombreuses et vos mouvements plus limités.

La natation et toutes les activités aquatiques sont complètement proscrites tant que vos plaies ne sont pas complètement cicatrisées.

En effet, le contact avec l’eau, qu’elle vienne d’une piscine, de votre bain, de la mer ou d’un lac, implique un risque d’infection accru.

La durée de la période de convalescence nécessaire à la suite d’une reconstruction mammaire varie d’une patiente à l’autre, tant en fonction de son profil que des différentes opérations dont elle a bénéficié.

Durant cette période, il demeure essentiel de suivre scrupuleusement les recommandations du chirurgien pour ne pas compromettre la guérison et accroitre les risques de séquelles durables, tant esthétiques que fonctionnelles.

Certains soins de support (infirmière conseillère en image, sexologue, psychologue, etc.) peuvent également aider les patientes à prendre soin d’elles au cours de leur convalescence pour accélérer leur récupération et leur retour à une vie normale.

 

SOURCES : https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/supportive-care/?region=onhttps://www.cfp.ca/content/cfp/64/6/e255.full.pdf