Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

01.46.39.89.89

contact@ishh.fr

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Hormonothérapie cancer sein

On m’a prescrit une hormonothérapie

Pourquoi me prescrit-on une hormonothérapie ?

  • Certains cancers sont dits « hormono-dépendants », ce qui signifie que les cellules cancéreuses sont stimulées par les œstrogènes, hormones féminines. Logiquement, on les combat en prescrivant un traitement anti-œstrogènes. C’est vraisemblablement le cas de votre tumeur.
  • On prescrit l’hormonothérapie en cas de métastases ou pour les prévenir : l’hormonothérapie est efficace sur les cellules présentes dans le foie, le poumon ou les os
  • On la prescrit en situation « néoadjuvante » (avant la chirurgie), afin de diminuer la taille de la tumeur et de permettre à la patiente de conserver son sein.
  • On la prescrit en situation cc adjuvante » (après la chirurgie). Elle réduit alors trois types de risques : la récidive sur le même sein, les métastases, le développement d’une tumeur sur l’autre sein.

Comment l'hormonothérapie agit-elle ?

  • Que le traitement soit dit « anti-œstrogènes » ne signifie pas qu’on va supprimer totalement la production d’œstrogènes (effectuée par les ovaires avant la ménopause et par les glandes surrénales et le tissu adipeux après la ménopause).
  • Certains traitements (tamoxifène, fulvestrant) bloquent les récepteurs aux œstrogènes.
  • Certains traitements (anastrozole, létrozole) diminuent la production d’œstrogènes en inhibant une enzyme (l’aromatase) responsable de la transformation de certaines hormones en œstrogènes. Ils n’agissent qu’après la ménopause.
  • Certains traitements (triptoréline, goséréline) suppriment l’activité des ovaires, entraînant une ménopause précoce et l’arrêt des règles.

En quoi consiste ce traitement ?

  • Il s’agit d’un traitement de long terme, généralement prescrit pendant 5 ans.
  • Tamoxifène et inhibiteurs de l’aromatase se prennent sous forme de comprimé quotidien. L’oubli d’un jour ou la prise accidentelle d’une double dose quotidienne sont sans conséquence.
  • Les agonistes de la LH-RH sont l’objet d’une injection intramusculaire tous les 3 mois.
  • Le fulvestrant nécessite une injection intramusculaire tous les 28 jours.

Quels sont les effets indésirables de l'hormonothérapie ?

  • Ces effets secondaires sont essentiellement les bouffées de chaleur et les douleurs articulaires. Ce sont les effets d’une ménopause « franche », sans l’appui d’un traitement hormonal de substitution.
  • Administrée avant ménopause, la suppression hormonale entraîne une stérilité pendant toute sa durée. La contraception n’est donc pas nécessaire. Elle l’est en revanche avec le tamoxifène.
  • Ces traitements peuvent également avoir des effets d’ordre gynécologique.
  • Les patientes présentant une prédisposition à l’ostéoporose sont l’objet d’examens réguliers de densitométrie osseuse et traitées de façon adéquate.

Actualités et Informations

Les praticiens de l’ISHH publient régulièrement des actualités et informations relatives aux traitements du cancer du sein. Découvrez leurs dernières publications

16 septembre 2019

Le cancer du sein chez l’homme

Cancer le plus fréquent chez la femme, le cancer du sein reste rare chez l’homme et représente moins de 1 % des cancers masculi

par ISHH