Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

01.46.39.89.89

contact@ishh.fr

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

autopalpation du sein diagnostique cancer

L’autopalpation du sein : modalités et conseils

Le cancer du sein touche environ 60 000 femmes par an en France, avec un taux de survie de 87% à 5 ans qui augmente chaque année grâce aux progrès de la médecine, mais aussi à la généralisation du dépistage.

En effet, le dépistage précoce du cancer joue un rôle considérable dans le succès de sa prise en charge et dans la réduction des risques de récidives et de séquelles dues au traitement.

Si certaines actions de dépistage ne peuvent être réalisées que par un professionnel de santé, l’autopalpation est un examen simple et rapide, qui peut être pratiqué régulièrement par toutes les femmes.

 

L’autopalpation du sein : dépister soi-même le cancer du sein

L’autopalpation du sein consiste à examiner soi-même ses seins, afin de s’assurer de l’absence d’anomalies passagères ou persistantes, devant conduire à une visite médicale.

Cet examen n’a pas vocation à donner lieu à un autodiagnostic et ne se substitue pas une visite médicale : il ne s’agit pas de déterminer par soi-même si l’on souffre d’un cancer, mais de déceler précocement toute anomalie afin de consulter suffisamment tôt pour bénéficier d’une prise en charge efficace en cas de problème.

Aussi, il convient de ne pas s’affoler outre mesure en cas de détection d’une masse, douleur ou inflammation lors de l’autopalpation, car de nombreuses pathologies non cancéreuses peuvent être en cause.

L’objectif de l’autopalpation mammaire est donc de se rendre précocement chez un professionnel de santé en cas d’anomalie pour écarter l’éventualité d’un cancer du sein ou, si cancer il y a, mettre en œuvre un traitement précoce qui a de meilleures chances d’aboutir à une guérison.

 

L’autopalpation du sein : nos recommandations

L’autopalpation est un examen d’une grande simplicité, que toutes les femmes peuvent réaliser à leur domicile en quelques minutes seulement.

Il convient de réaliser cet examen chaque mois après la période de menstruations, lorsque les seins ont leur taille et leur apparence habituelles.

À noter que l’autopalpation doit permettre à la femme de bien connaître ses seins, et ce afin de se créer un référentiel.

En effet, tous les seins ne se ressemblent pas, certaines femmes pouvant avoir une poitrine naturellement asymétrique, des vergetures, des taches ou tout autre élément qui n’ont rien d’anormal s’ils n’évoluent pas.

Aussi, l’autopalpation ne vise pas à observer des seins « normés », mais des seins « normaux », c’est-à-dire « comme d’habitude », avec leurs potentiels caractères marginaux, le cas échéant.

 

Comment réaliser une autopalpation du sein ?

Étape 1 : bien se positionner

Pour pratiquer l’autopalpation mammaire dans les règles de l’art, la patiente doit se tenir debout ou assise devant un miroir.

Si on nomme cet examen « autopalpation », il ne faut pas oublier que l’examen visuel reste très important dans le dépistage du cancer du sein, et que la palpation ne peut suffire.

La position de la femme lors de l’examen doit donc lui permettre de bien voir ses seins, dans une position neutre (les bras le long du corps et le dos droit) qui lui permet de repérer d’éventuelles asymétries inhabituelles.

 

Étape 2 : l’examen visuel des seins

Observez méticuleusement vos seins dans le miroir à la recherche d’écoulements anormaux au niveau du mamelon, de taches, de crevasses, de plis, de croutes, de squames ou de tout élément inhabituel.

Une asymétrie progressive, un gonflement (symétrique ou non) en dehors des périodes menstruelles et prémenstruelles ou des rougeurs doivent vous alerter.

 

Étape 3 : l’autopalpation des seins

autopalpation du sein diagnostique cancerLevez ensuite le bras gauche, et palpez doucement et soigneusement votre sein gauche à l’aide de votre main droite.

Du bout des doigts, commencez par palper l’extérieur du sein en revenant vers l’intérieur à la recherche de masses, douleurs ou démangeaisons.

De la même manière, examinez aussi la zone située entre le sein et l’aisselle, puis l’aisselle elle-même.

Répétez ensuite l’opération sur le sein droit, toujours sans oublier l’aisselle et la zone entre le sein et cette dernière.

 

 

 

 

Étape 4 : l’autoexamen du mamelon

Pressez doucement votre mamelon pour vous assurer qu’aucun écoulement ne se produise, et qu’il n’est pas douloureux, enflammé ou rétracté sur lui-même.

En cas d’écoulement, peu importe sa couleur ou sa nature (liquide purulent, sang, lait), il est nécessaire de consulter un professionnel de santé sans attendre.

(SOURCE : https://www.cancerdusein.org/le-depistage/lauto-examen-des-seins )

Prendre quelques minutes chaque mois pour réaliser une autopalpation des seins est un geste préventif qui peut faire pencher la balance du côté de la patiente en cas de cancer du sein.

Cet examen rapide et indolore est recommandé à toutes les femmes, quels que soient leur âge et leur état de santé.

En effet, le cancer du sein peut survenir chez toutes les femmes, et s’il est plus rare chez les personnes jeunes, il est aussi plus agressif.

Sa détection précoce est donc d’autant plus importante pour offrir aux patientes un bon pronostic et limiter les éventuelles séquelles dues à la maladie comme au traitement.

Ci après une vidéo explicitant l’auto-palpation des seins: