Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Coronavirus et cancer du sein

Coronavirus et cancer du sein : Quelles précautions prendre ?

Partout à travers le monde, les inquiétudes au sujet de la pandémie de coronavirus, qui a déjà contaminé plus de 160 000 personnes (dont 4 500 en France à l’heure où nous écrivons ces lignes), vont grandissantes. S’il demeure crucial de prendre le recul nécessaire pour éviter les paniques inutiles, il est tout aussi important de faire le point sur les dangers du COVID-19 pour les femmes atteintes de cancer du sein.

En effet, les infections au COVID-19 s’avèrent plus problématiques chez les personnes fragiles, comme c’est le cas de celles dont le système immunitaire est diminué par des traitements lourds tels que la chimiothérapie et la radiothérapie.

 

Coronavirus et cancer du sein : quels risques ?

Source: Wikipedia (Cas de coronavirus dans chaque département français au 13 mars 2020)

Cas de coronavirus par département français au 13 mars 2020

Le cancer du sein en lui-même n’engendre pas directement de risques supplémentaires de contracter le coronavirus et n’a pas d’influence sur la sévérité de la forme que peut prendre la maladie chez les personnes contaminées. Les traitements contre le cancer, en revanche, sont susceptibles d’affaiblir le système immunitaire des patientes, favorisant le développement de formes plus graves.

Les femmes atteintes du cancer du sein peuvent aussi être indirectement exposées à un risque de contamination accru si leur état de santé implique des visites régulières au sein d’établissements de santé potentiellement fréquentés par des personnes infectées par le COVID-19. De fait, les patientes suivant un traitement contre le cancer du sein appartiennent à une catégorie de la population considérée comme plus à risque que la normale.

Ce n’est pas le cas des femmes en rémission et/ou recevant des soins de support post-cancer du sein, bien que celles-ci soient aussi tenues d’effectuer les gestes d’hygiènes barrières destinés à limiter la propagation du virus.

 

Les impacts du traitement contre le cancer sur le système immunitaire

Le traitement contre le cancer du sein comprend généralement une radiothérapie et une chimiothérapie, des procédés susceptibles d’endommager les cellules de la moelle osseuse qui génèrent les cellules sanguines (plaquettes, globules rouges et globules blancs). Les globules blancs sont chargés de protéger l’organisme contre les agents pathogènes, c’est-à-dire les bactéries et les virus comme le COVID-19.

Dans la deuxième semaine suivant une chimiothérapie, on observe généralement une diminution du taux de certains globules blancs, les polynucléaires neutrophiles, un phénomène nommé neutropénie. Les plaquettes permettent quant à elles au sang de coaguler, et les globules rouges de transporter l’oxygène des poumons vers les organes.

Lorsque l’on observe une diminution simultanée des globules blancs, globules rouges et plaquettes, on parle alors d’aplasie. L’aplasie ne survient pas chez toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein, son apparition étant intiment liée au type de traitement administré à la patiente.

Ce trouble demande une surveillance accrue de la patiente, afin de s’assurer que les taux de cellules sanguines reviennent à la normale avant l’étape suivante du traitement. Dans certains cas, l’équipe médicale peut donner à la patiente des facteurs de croissance, un traitement stimulant la moelle épinière afin d’accélérer la production de nouvelles cellules sanguines.

(SOURCE : https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Se-faire-soigner/Traitements/Chimiotherapie/Chimiotherapie-quels-effets-indesirables-possibles/Effets-indesirables-sur-le-sang )

 

Coronavirus : quelles précautions pour les femmes atteintes du cancer du sein ?

Bien que le traitement contre le cancer du sein puisse diminuer les défenses immunitaires, nous insistons sur l’importance de continuer les soins durant l’épidémie, sauf avis contraire de votre médecin.

Par ailleurs, la plupart des chimiothérapies n’engendrent pas de risques de complications importants en cas de contamination par le COVID-19.

Se laver les mains - prevention covid 19Il demeure, quoi qu’il en soit, essentiel d’observer les consignes de sécurité énoncées par les organismes de santé compétents qui appliquent à l’ensemble de la population :

  1. Lavez-vous les mains souvent au savon ou au gel hydroalcoolique
  2. Évitez les rassemblements
  3. Évitez les contacts étroits (poignées de mains, embrassades, etc.)
  4. Évitez de toucher votre visage sans vous être préalablement lavé les mains
  5. Nettoyez fréquemment les objets et surfaces que vous touchez le plus souvent (téléphone portable, clefs, table, gourde, clavier d’ordinateur, etc.)
  6. Toussez ou éternuez dans votre coude
  7. Utilisez des mouchoirs à usage unique et jetez-les directement après usage

 

Les patientes les plus à risque, c’est-à-dire souffrant d’aplasie ou, plus généralement, suivant un traitement par chimiothérapie ou radiothérapie, sont également appelées à faire preuve d’une prudence particulière.

Il leur est conseillé d’éviter de quitter leur domicile et d’éviter les espaces confinés tels que les transports en commun.

Enfin, il est recommandé de surveiller l’apparition de fièvre, mais de ne pas consulter sans motif sérieux pour ne pas s’exposer aux risques de contaminations – plus élevés dans les salles d’attente des médecins et en milieux hospitaliers.

En cas d’inquiétude ou d’apparition de symptômes, contactez votre oncologue pour obtenir des recommandations adaptées à votre état de santé et à la situation causée par l’épidémie de coronavirus.

(SOURCE : https://www.ligue-cancer.net/forum/56382_coronavirus-covid-19-et-cancer )

 

Il faut noter que la situation, inédite à ce jour, évolue très rapidement. Nous vous recommandons donc de rester attentives aux nouvelles directives concernant le COVID-19 pouvant être émises par le gouvernement et les organismes de santé à l’avenir.

Pour l’heure, les femmes suivant un traitement contre le cancer du sein sont appelées à faire preuve de prudence. Il est également essentiel de sensibiliser votre entourage à l’importance des gestes d’hygiène barrières, afin d’éviter que des porteurs asymptomatiques du coronavirus ne vous contaminent involontairement.