01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

48 ter Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous
col de l’utérus anatomiE et fonction reproductrice (1)

Présentation du col de l’utérus : anatomie, structure et fonction dans la reproduction

4.5/5 - (2 votes)

Le col de l’utérus est une composante de l’organe utérin, organe qui abrite l’embryon au cours de la grossesse. Il est lui-même divisé en deux parties, et composé de différents tissus.

Il peut être le siège de multiples pathologies, dont le cancer du col de l’utérus, une tumeur maligne qui nécessite une prise en charge adaptée et précoce.

Une campagne de dépistage et de vaccination a été déployée en France pour lutter contre maladie grave, mais facilement évitable en adoptant les bons gestes de prévention.

 

Structure et anatomie du col de l’utérus

col de luterus fonction reproductrice

 

Le col de l’utérus est une petite structure, d’environ 2 cm de long, qui fait partie de l’utérus. L’utérus est un organe en forme d’entonnoir situé dans la région pelvienne, dont la fonction est d’abriter l’embryon tout au long de la grossesse.

Situé dans la partie inférieure de l’utérus, le col de l’utérus sert de jonction entre le vagin et le corps de l’utérus, lui-même relié aux trompes de Fallope et aux ovaires.

Il est constitué d’une partie haute, l’endocol, qui donne sur l’intérieur (« endo ») de l’utérus, et d’une partie basse, l’exocol, qui donne sur le vagin – et donc l’extérieur (« exo ») de l’utérus. L’endocol est aussi parfois nommé canal endocervical.

 

Le col de l’utérus est tapissé d’une muqueuse, un tissu organique qui possède une multitude de glandes produisant un mucus particulier, la glaire cervicale. Ce mucus est indispensable au processus de fécondation.

La muqueuse cervicale comporte une couche supérieure composée de cellules épithéliales (l’épithélium), et une couche plus profonde constituée de cellules conjonctives (chorion). Ces deux couches sont séparées par une membrane, la lame basale.

L’épithélium de l’endocol et de l’exocol sont deux tissus différents : tandis que l’exocol est couvert d’épithélium glandulaire, l’endocol est tapissé d’épithélium malpighien, aussi dit pavimenteux.

Ces deux épithéliums sont séparés par une zone de jonction qui fait office de frontière entre l’exocol et l’endocol. Cette zone de jonction est soumise à de nombreuses fluctuations, ce qui la rend plus sujette au développement de tumeurs cancéreuses.

 

Fonction du col de l’utérus dans la reproduction

 

Le col de l’utérus remplit diverses fonctions reproductrices, tant au cours de la fécondation que de la grossesse.

Il est notamment responsable de la production de la glaire cervicale, un mucus qui protège l’utérus des infections et permet de lubrifier le vagin.

Cette glaire cervicale joue aussi le rôle de barrière qui bloque le passage des spermatozoïdes, sauf au moment de l’ovulation où elle se fluidifie pour, au contraire, faciliter leur déplacement vers l’utérus où se trouve l’ovule en attente de fécondation.

Une fois l’ovule fécondé, le col de l’utérus se contracte pour fermer l’organe utérin et retenir l’embryon durant la grossesse. Au moment de l’accouchement, il se dilate pour laisser passer le nouveau-né.

 

 

Le cancer du col de l’utérus

cancer col uterien

Toutes les tumeurs cancéreuses, du col de l’utérus comme des autres organes, prennent naissance à partir de cellules normalement présentes dans l’organisme, qui se mettent à muter.

Tandis qu’elles évoluent anormalement, elles se différencient morphologiquement de leurs semblables, et prolifèrent de manière incontrôlable, formant d’abord des masses (tumeurs), puis envahissant les tissus voisins pour finir par se propager dans tout l’organisme.

Connaître le type de cellules de l’organisme à partir desquelles les cellules tumorales ont muté est essentiel à sa prise en charge et à la prédiction de son évolution.

 

L’écrasante majorité des cancers du col de l’utérus se développe à partir de cellules de l’épithélium. Ce type de tumeur est nommé carcinome, tandis que les tumeurs du chorion sont des sarcomes. Le sarcome du col de l’utérus est extrêmement rare.

Lorsque les cellules tumorales proviennent de l’épithélium glandulaire (endocol) ce sont des adénocarcinomes, et quand elles proviennent de l’épithélium malpighien (exocol) ce sont des carcinomes épidermoïdes.

 

Le carcinome du col de l’utérus se développe habituellement dans la zone de jonction entre l’endocol et l’exocol, c’est pourquoi il est essentiel de bien localiser ce site (dont la position peut varier chez chaque femme) lors des procédures de dépistage.

En effet, cette zone est le siège de la métaplasie pavimenteuse, phénomène au cours duquel les cellules de l’épithélium glandulaire sont remplacées par un épithélium malpighien lorsque la muqueuse de l’endocol est exposée à l’acidité vaginale.

De nombreux facteurs non pathologiques (fluctuation hormonale, vieillissement, etc.) peuvent déclencher ce phénomène de remplacement naturel.

Or, plus les cellules évoluent, plus le risque « d’erreurs » de mutation pouvant engendrer un cancer est important. En outre, la zone de remaniement est également plus sensible aux infections par papillomavirus, de très loin la première cause de cancer du col de l’utérus dans le monde.