01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous
Le Tabac facteur de risque du cancer du sein

Tabac : facteur de risque du cancer du sein

5/5 - (1 vote)

Le tabac a un impact sur le développement du cancer du sein. Bon nombre d’études cliniques ont pu démontrer ses effets néfastes sur la santé. Il est absolument nécessaire d’arrêter de fumer si l’on veut réduire le risque d’apparition d’une tumeur mammaire et augmenter les chances de guérison face à la maladie. Peu importe le moment, arrêter de fumer comporte de nombreux bénéfices, même après le diagnostic.

 

Le cancer du sein en quelques chiffres

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent, non seulement en France, mais aussi en Europe et aux États-Unis.

Chaque année, environ 60 000 personnes sont diagnostiquées dans l’hexagone.

Grâce à l’amélioration de la prise en charge diagnostique et thérapeutique, le cancer du sein connaît une baisse du taux de mortalité depuis environ quinze ans. Aujourd’hui, le taux de survie est proche de 87 % à 5 ans.

Bien que son taux de décès soit en baisse, le risque n’est pas nul, et le cancer du sein est encore responsable d’environ 12 000 décès chaque année en France. Certains facteurs de risque, comme le tabac, assombrissent le pronostic vital.

 

Tabac : un impact certain sur le cancer du sein

Depuis 2009, 150 études épidémiologiques du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) confirment que le tabac augmente de 10 à 40 % le risque de développer un cancer du sein. Le risque est plus important chez les femmes exposées au tabagisme actif (qui consomment elles-mêmes du tabac). Mais les femmes exposées au tabagisme passif (dont l’entourage consomme du tabac) connaissent également une augmentation du risque.

Ces résultats sont par ailleurs confirmés par un rapport d’expertise de 2008.

Quelles que soient les études réalisées, les résultats sont les mêmes : le risque de voir apparaître une tumeur maligne du sein est supérieur chez les femmes qui fument ou sont entourées de fumeurs, face à celles qui ne sont pas exposées au tabac.

La consommation tabagique active ou passive est un facteur de risque évitable du cancer du sein. Cela signifie qu’il est possible de réduire le risque de cancer en arrêtant de fumer.

 

Arrêter de fumer après le diagnostic de cancer du sein

Selon une vaste étude menée aux États-Unis sur près de 20 600 patientes pendant près de deux décennies, arrêter de fumer même après l’annonce du diagnostic du cancer du sein augmente les chances de survie. Ces conclusions sont valables qu’il s’agisse d’un cancer du sein de stade précoce ou de stade avancé.

En divisant les patientes en plusieurs groupes selon leur intoxication tabagique (zéro consommation, arrêt du tabac avant le diagnostic, arrêt du tabac après le diagnostic, pas d’arrêt du tabac), les chercheurs se sont aperçus que le risque de décès était réduit de 33 % chez les femmes ayant arrêté de fumer, même après l’annonce du diagnostic.

Ce taux est valable pour les personnes touchées par un cancer du sein, un cancer respiratoire ou une maladie cardio-vasculaire.

 

Bénéfices de l’arrêt du tabac à tout âge

L’arrêt de la cigarette présente toujours des bénéfices, quel que soit le moment choisi pour le faire. Il n’y a pas de mauvais moment.

On estime en effet que 40 % des cancers pourraient être évités grâce à l’arrêt du tabac. De fait, les chances de guérison sont aussi augmentées.

Ce facteur de risque évitable du cancer peut être réduit, peu importe son âge ou le stade de sa maladie.

On sait par exemple que l’arrêt du tabac avant 30 ans redonne aux patients quasiment la même espérance de vie qu’une personne qui n’a jamais fumé.

Après 10 ans d’arrêt du tabac, le risque de cancer du poumon est diminué de moitié par rapport à un fumeur, ceci est explicité dans l’infographie qui suit:

Chez les personnes âgées d’environ 50 ans, le tabac a déjà été responsable de dommages sur la santé. Une partie des dommages liés au tabac est en effet irréversible. Toutefois, si l’on ne peut espérer un retour à une « santé de non-fumeur », on sait qu’arrêter de fumer, même à 50 ans, augmente le pronostic vital des maladies induites par le tabac (notamment les pathologies cardio-vasculaires).

C’est pourquoi il est absolument nécessaire d’arrêter de fumer, quels que soient votre âge ou votre état de santé actuel. Vous pouvez faire appel à un professionnel de santé ou votre médecin traitant afin de vous aider dans cette démarche en cas de difficultés.

 

L’essentiel en quelques points :

Le cancer du sein est diagnostiqué chez près de 60 000 personnes par an en France

  • Cette maladie est encore responsable de près de 12 000 décès chaque année
  • La consommation de tabac active ou passive augmente de 10 à 40 % le risque de développer un cancer du sein
  • L’arrêt du tabac, même après le diagnostic, augmente les chances de survie face à la maladie