01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

48 ter Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous
Présentation des ovaires anatomie et fonctionnement

Présentation des ovaires : anatomie et fonctionnement

4.2/5 - (6 votes)

Les ovaires sont deux organes de l’appareil reproducteur qui jouent un rôle de premier ordre dans la régulation du cycle menstruel et la reproduction.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’organes vitaux, leur bon fonctionnement peut avoir un impact conséquent sur la qualité de vie des femmes, notamment en conditionnant tout projet de grossesse et en impactant le développement de certaines caractéristiques féminines.

Les ovaires peuvent, en outre, être le siège de différentes pathologies bénignes et malignes, dont le cancer de l’ovaire

 

À quoi servent les ovaires ?

Les ovaires sont des organes de l’appareil reproducteur féminin. Il s’agit des gonades femelles, organes à l’origine de la production des ovules, gamètes femelles.

Leurs homologues, les gonades masculines, sont les testicules, responsables de la production de spermatozoïdes (gamètes mâles).

La fusion entre le gamète mâle et le gamète femelle s’appelle la fécondation. La fécondation provoque la formation d’un zygote, qui évolue peu à peu en embryon, puis en fœtus et donne naissance, 9 mois plus tard (chez l’humain), à un nouveau-né.

 

Consulter également notre article sur l’endométriose et cancer des ovaires

 

Rôle secondaire des ovaires : la fonction endocrinienne

Outre leur rôle crucial dans la création d’un nouveau-né, et donc dans la reproduction de l’espèce humaine, les ovaires produisent également des hormones sexuelles qui régissent le cycle menstruel et le développement de l’organisme féminin.

Ces hormones sexuelles, essentiellement des œstrogènes et de la progestérone, orchestrent le développement des caractéristiques féminines responsables du dimorphisme sexuel chez l’humain : glandes mammaires, timbre de voix, silhouette, etc.

Les œstrogènes et la progestérone sont également responsables de la fluctuation des différents tissus composant les organes du système reproducteur au rythme du cycle menstruel pour les préparer à une éventuelle grossesse.

Ainsi, ce sont ces hormones qui déclenchent l’ovulation, engendrent un épaississement de la paroi utérine (endomètre), puis sa dégradation lors des règles en l’absence de fécondation. Au fil du vieillissement de l’organisme, les ovaires produisent moins d’hormones et finissent par arrêter de fonctionner : c’est la ménopause.

 

Anatomie des ovaires

 

L’ovaire est une petite glande à peine plus grosse qu’une amande, pesant environ 10 grammes. Comme la plupart des mammifères, la femme possède deux ovaires situés dans la région pelvienne de part et d’autre de l’utérus.

Les ovaires sont composés de deux couches de tissus, la corticale et la médullaire, comportant elles-mêmes de multiples organes.

 

La corticale, ou cortex ovarien, est la couche supérieure de l’ovaire. C’est elle qui contient les follicules, les amas de cellules qui vont produire les ovocytes, cellules susceptibles d’être fécondées par les spermatozoïdes pour former des embryons.

La médullaire est la partie intérieure de l’ovaire qui abrite les nombreux nerfs et vaisseaux sanguins irriguant les différents tissus de l’organe.

Les ovaires sont reliés aux trompes de Fallope, à l’utérus et au rétropéritoine par des ligaments. Ce sont toutefois des organes qui demeurent mobiles, et dont la position dans l’organisme tend à évoluer au cours de la vie des femmes.

Consultez également notre article sur le cancer du col de l’utérus

 

Comment fonctionnent les ovaires ?

 

Dès la naissance, les ovaires contiennent environ 400 000 follicules, des amas de cellules qui produisent et contiennent les ovocytes jusqu’à leur maturation. On peut considérer les follicules comme la partie fonctionnelle de l’ovaire (celle qui lui permet d’exercer ses capacités).

Les follicules commencent à produire des ovocytes à la puberté. Dès lors, ils évoluent, grossissent et meurent de manière cyclique, au fil des multiples étapes d’un processus biologique complexe : la folliculogénèse.

Seuls quelques follicules arrivent à maturation, donnant naissance à un ovocyte fécondable. Ainsi, un ovocyte fécondable est libéré lors de chaque cycle menstruel : c’est l’ovulation.

L’ovocyte libéré lors de l’ovulation n’est alors pas tout à fait mature et poursuit son développement dans les voies génitales (trompes de Fallope). Ce n’est qu’en cas de fécondation avec un spermatozoïde qu’il terminera tout à fait son évolution pour devenir un ovule.

S’il est fécondé par un spermatozoïde, l’ovule demeure dans l’utérus et produit un embryon. S’il n’est pas fécondé, il est éliminé avec la destruction de la paroi utérine lors des règles.