Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

26 Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Boule au sein quand consulter?

Vous ressentez une boule au sein, quand faut-il s’inquiéter ?

Dans l’esprit commun, une boule au niveau d’un sein est synonyme de cancer, et découvrir une masse en observant ou palpant sa poitrine peut susciter une vive inquiétude. Heureusement, si l’apparition d’une masse est effectivement symptomatique des tumeurs cancéreuses, c’est un phénomène qui, dans 90% des cas, est lié à une pathologie bénigne.

Pour éviter de paniquer outre mesure, il est utile de connaître les principales causes de l’apparition d’une boule au niveau du sein dont les origines ne sont pas cancéreuses. Néanmoins, il est important de noter que la meilleure conduite à tenir en cas de boule détectée au niveau d’un ou des deux seins reste de consulter un médecin qui sera à même de poser un diagnostic fiable et d’écarter un possible cancer du sein.

 

Boule au sein – Symptômes

Une boule au sein est une grosseur, visible à l’œil nu ou palpable. Le terme de « boule » n’est pas médical, et ne permet que de décrire une anomalie physique, sans aborder ses potentielles causes et conséquences.

De fait, une boule au sein n’est pas une maladie en elle-même, mais le symptôme d’un trouble sous-jacent, souvent bénin. On peut aussi parler de masse, de grosseur, de nodule, de lésion ou même de tumeur, sans que cela n’implique forcément un cancer du sein. Puisque de multiples troubles peuvent causer l’apparition soudaine ou progressive d’une boule au niveau des seins, il est toujours nécessaire de consulter un médecin pour en déterminer la nature.

 

Boule au sein, les causes possibles hors cancer du sein

Plusieurs types de lésions peuvent provoquer l’apparition d’une masse ferme ou molle, douloureuse ou non, localisée au niveau de la poitrine.

 

Boule dure indolore au niveau du sein

Le fibroadénome est l’anomalie la plus fréquente susceptible d’engendrer une boule dure au sein, indolore, lisse, bien délimitée, qui « roule » sous les doigts et peu avoir une consistance un peu « caoutchouteuse ». Il s’agit d’une tumeur bénigne solide, aussi nommée adénofibrome ou fibrome du sein, composée de tissus fibreux et glandulaires.

Dans la plupart des cas, un fibroadénome mesure entre 2 et 3 cm et se manifeste chez les jeunes femmes (entre 15 et 30 ans), quand le cancer du sein survient habituellement plus tard, à partir de 50 ans. Le fibroadénome ne s’accompagne généralement d’aucun autre symptôme (pas d’écoulement, de rougeur ou d’œdème), et peut être soit ôté chirurgicalement, soit laissé en place, sous surveillance.

 

Boule dure et douleur au sein

Les nodules fibrokystiques, fibrose kystique ou mastose sclérokystique, sont de petites masses dures, fibreuses, rondes et mobiles, apparaissant le plus souvent dans les deux seins. Elles peuvent être assorties de douleurs, d’écoulements, et se calcifier ou se remplir de liquide. Ces affections bénignes concernent 50% à 80% des femmes. Dans de rares cas, notamment lorsque la patiente présente des antécédents familiaux, l’apparition de nodules fibrokystiques peut être associée à une faible augmentation du risque de développer un cancer du sein.

 

Boule molle et douloureuse au sein

Le kyste est une tumeur bénigne liquide que l’on retrouve fréquemment chez les femmes de 35 à 50 ans, se développant généralement sous l’influence des hormones responsables du cycle menstruel. Les kystes peuvent apparaître dans un seul sein ou dans les deux, prenant l’aspect d’une masse molle, mobile, qui grossit et devient sensible, voire douloureuse, pendant les menstruations.

 

Boule molle et indolore au sein

Le lipome est une tumeur graisseuse bénigne qui peut apparaître au niveau du sein, mais aussi du dos, des cuisses, du cou ou des bras. Plus rare, l’hamartome du sein est une autre lésion bénigne prenant la forme d’une petite masse bien délimitée, molle et mobile, généralement indolore. Cette lésion n’est pas considérée comme une tumeur, à l’inverse du kyste ou du lipome, mais comme une anomalie du développement des tissus mammaires formant une petite excroissance.

 

Boule au niveau du mamelon

Le Papillome intracanalaire est une masse qui se forme dans les canaux mammaires. Le symptôme le plus commun de ce trouble est l’apparition d’écoulements clairs ou sanguinolents, mais il est aussi possible de sentir une petite boule dans la zone du mamelon ou en dessous. Plus qu’une tumeur, le papillome intracanalaire est une sorte de verrue, souvent reliée au Papillomavirus (HPV). Dans la plupart des cas, cette masse est tout à fait bénigne, mais elle peut faire légèrement augmenter le risque de cancer du sein.

La tumeur phyllode, ou cystosarcome phyllode, est une masse ronde, dure et parfois douloureuse qui se développe dans les tissus conjonctifs ou glandulaires du sein. Généralement, les tumeurs phyllodes sont bénignes, mais certaines ont un potentiel cancérigène.

 

Boule au sein et cancer du sein

Dans certains cas, une boule au niveau d’un ou des deux seins peut aussi être le symptôme d’un cancer. Il s’agit alors généralement d’une grosseur indolore, ferme, aux contours irréguliers et adhérente. Le cancer du sein peut provoquer d’autres symptômes : rétractation du mamelon, modification de l’aspect de la peau du sein (épaississement, rides, capitons « peau d’orange »), œdèmes, rougeurs, ulcères, écoulement…

Si une boule au niveau du sein traduit rarement un cancer, surtout chez les jeunes femmes, il est important de consulter rapidement un médecin dès que l’on observe le moindre changement visible ou palpable au niveau de sa poitrine. Un médecin sera en effet capable d’écarter un potentiel cancer du sein ou, si cancer il y a, de prendre en charge précocement la maladie pour offrir à la patiente les meilleures chances de guérison.

 

Boule au niveau du sein, le diagnostic

Radiologie, Scanner et IRMIl existe de nombreuses pathologies pouvant se manifester par l’apparition d’une boule au niveau du sein, et seule une consultation médicale permettra de poser un diagnostic fiable et d’écarter un possible cancer du sein. De ce fait, quelle que soit la pathologie que vous suspectez à la lecture de cet article si vous sentez une boule au niveau d’un ou de vos deux seins, il est crucial de consulter sans tarder pour bénéficier du meilleur pronostic en cas de lésion maligne ou présentant un potentiel cancérigène.

Différents examens pourront être prescrits pour déterminer la nature de la masse détectée et son éventuelle évolution.

Une mammographie, radiographie du sein, permettra de distinguer certaines caractéristiques de la masse que l’examen clinique pourrait ne pas suffire à déceler, notamment la présence de microcalcifications pouvant traduire un potentiel cancérigène.

Une échographie mammaire peut venir compléter la mammographie, notamment pour déterminer si la masse est solide ou contient du liquide. Plus rarement, une IRM pourra être prescrite pour déceler une potentielle hypervascularisation, symptomatique d’une lésion maligne.

Si les examens cliniques ou d’imagerie médicale laissent suspecter une lésion maligne, un prélèvement des cellules ou du liquide contenu dans la masse sera effectué par cytoponction ou microbiopsie. L’analyse de ces prélèvements permettra de rechercher des cellules cancéreuses et, si de telles cellules sont trouvées, d’en apprendre plus sur le type de cancer diagnostiqué.

 

Boule au niveau du sein, quel traitement ?

Lorsqu’une boule au niveau du sein ne présente pas de potentiel cancérigène, il est souvent préférable de ne pas la traiter, le rapport bénéfices/risques d’une ablation chirurgicale n’étant pas en faveur de cette dernière.

Néanmoins, lorsqu’une masse ou tumeur bénigne occasionne une trop forte gêne ou douleur, leur exérèse par chirurgie mammaire peut être envisagée.

Une masse bénigne peut aussi nécessiter une surveillance accrue au moyen de mammographies et/ou échographies mammaires annuelles permettant de s’assurer qu’elle n’évolue pas vers une forme maligne.

Se découvrir une boule au niveau du sein au cours d’une autopalpation (apprenez comment procéder dans cet article) ou en se regardant dans le miroir peut-être extrêmement angoissant, surtout chez les femmes présentant des antécédents médicaux ou familiaux.

Même si, dans la majorité des cas, il s’agit de lésions bénignes, il est important de consulter un professionnel de santé dès que vous observez le moindre changement au niveau de votre poitrine. En cas de cancer du sein, un diagnostic précoce offre toujours un meilleur pronostic et permet souvent de procéder à un traitement moins lourd.

 

SOURCES :

https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/breast-cancer/non-cancerous-tumours/?region=on ;

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Les-maladies-du-sein/Kyste