01.88.31.15.93

Secrétariat médical

Lundi au Vendredi de 8h à 20h

Fermé Samedi et Dimanche

48 ter Boulevard Victor Hugo

92200 Neuilly-sur-Seine

Suivez-nous

Le cancer du sein métastatique

4.3/5 - (217 votes)

Le cancer du sein métastatique est une forme de cancer avancée, dont les cellules se sont propagées vers d’autres parties du corps, proches ou éloignées de son site primitif.

Bien que l’annonce d’un cancer du sein métastatique soit éprouvante, la recherche progresse sans cesse et la survie des patientes ne cesse de s’améliorer depuis 20 ans.

Des traitements novateurs permettent aujourd’hui d’offrir un contrôle relativement satisfaisant de la maladie à moyen terme, toujours dans l’optique d’améliorer l’espérance de vie et leur qualité de vie des patientes.

 

Le cancer du sein métastatique, qu’est-ce que c’est ?

Un cancer du sein métastatique est un cancer à un stade avancé, dont les cellules ont migré depuis leur site primitif (le sein) vers d’autres organes du corps. On le nomme aussi cancer de stade IV. Le plus souvent, les métastases colonisent préférentiellement les os, mais également le foie, les poumons et le cerveau. Plusieurs organes peuvent être atteints simultanément.

Tous les cancers du sein sont susceptibles de se métastaser en l’absence de traitement. De fait, le traitement contre le cancer du sein vise précisément à éviter les métastases.

Un cancer du sein n’est en effet pas létal en lui-même, mais le devient lorsqu’il se propage en métastases envahissant des organes vitaux. Environ 10% à 15% des cancers du sein sont métastatiques, et 5% de ces cancers métastatiques sont diagnostiqués lorsqu’ils se situent déjà au stade IV de leur évolution.

Les 95% restant sont décelés lors du suivi de patientes ayant déjà été diagnostiquées atteintes d’un cancer du sein primitif. Le cancer du sein métastatique peut apparaître des années après le diagnostic d’un cancer primitif, et même après un traitement réussi et une longue période de rémission.

 

Les différents stades du cancer du sein

Stade cancer sein métastatiqueTraitement du cancer du sein métastatique

La prise en charge du cancer du sein métastatique est délicate, car il s’agit d’une maladie aux multiples facettes dont l’évolution et la réponse aux traitements sont difficilement prévisibles.

S’il ne se guérit pas, le cancer du sein métastatique se soigne. Il peut être contrôlé à l’aide de différents traitements visant à allonger, parfois significativement, l’espérance de vie de la patiente tout en préservant sa qualité de vie.

Les cellules métastatiques étant disséminées à travers l’organisme, il est difficile, voire impossible, de toutes les localiser, ce qui limite fortement l’efficacité des thérapies locales (chirurgie, radiothérapie, etc.).

Lorsque le cancer du sein se propage à l’os, il peut être traité mais ne peut pas être guéri.

L’arsenal des traitements qui pourront être inclus à votre parcours de soins :

  1. Thérapie hormonale (endocrinienne)
  2. Thérapies ciblées (biologiques)
  3. Chimiothérapie
  4. Radiothérapie
  5. Chirurgie

Le traitement vise à contrôler et à ralentir la propagation du cancer, à soulager les symptômes et à vous donner la meilleure qualité de vie possible le plus longtemps possible.

 

 

métastases osseuses du cancer du sein

 

Les soins de support font partie prenante de la prise en charge du traitement du cancer du sein métastatique afin d’aider la patiente à mieux vivre cette épreuve et à conserver une bonne qualité de vie.

Ces soins visent tant à traiter les effets secondaires des traitements et les symptômes de la maladie, qu’à offrir un soutien psychologique pour accompagner la patiente et l’aider à gérer son quotidien avec la maladie.

Outre les thérapies traditionnelles, les patientes atteintes de cancers du sein métastatiques sont les plus susceptibles de participer à des essais cliniques évaluant l’efficacité de nouveaux traitements.

Les essais cliniques permettent aux patientes de bénéficier de thérapies innovantes qui ne peuvent offrir de garanties, mais apportent souvent de nouveaux espoirs et des résultats parfois très satisfaisants.

 

Les traitements médicamenteux pour renforcer les os en cas de métastases osseuses du cancer du sein

Les bisphosphonates et le dénosumab sont des médicaments qui renforcent l’os existant et réduisent les dommages causés par le cancer. Ils agissent de manière légèrement différente.

Les bisphosphonates peuvent être administrés :

  • dans une veine (par voie intraveineuse)
  • Sous forme de comprimés ou de capsules (par voie orale)

Bisphosphonates intraveineux dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Les bisphosphonates intraveineux peuvent être administrés dans votre hôpital local ou parfois dans un hospice.

  1. Le pamidronate disodique (Aredia) est administré pendant 90 minutes, toutes les trois à quatre semaines.
  2. L’acide ibandronique (Bondronat) est administré pendant 15 minutes, toutes les trois à quatre semaines.
  3. L’acide zolédronique (Zometa) est administré pendant au moins 15 minutes, toutes les trois à quatre semaines. Une fois que vous aurez suivi ce traitement pendant environ un an, vous pourrez peut-être le remplacer par un traitement toutes les 12 semaines.
a.Bisphosphonates oraux prescrits dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Les bisphosphonates oraux sont pris quotidiennement sous forme de comprimés ou de gélules. Ils doivent être pris le matin à jeun avec de l’eau uniquement.

Ne mangez ni ne buvez rien (sauf de l’eau) une heure avant et jusqu’à une heure après la prise de votre bisphosphonate.

Restez assis ou debout pendant une heure après la prise pour éviter d’irriter l’œsophage.

Les bisphosphonates oraux sont

  • l’acide ibandronique (Bondronat)
  • Clodronate disodique (Bonefos, Loron, Clasteon)
b. Dénosumab (Xgeva) prescrits dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Le dénosumab est administré par injection sous la peau (sous-cutanée), généralement une fois toutes les quatre semaines. Il est généralement administré aussi longtemps que votre équipe de traitement estime qu’il vous est bénéfique et que les effets secondaires éventuels peuvent être gérés.

Effets secondaires des bisphosphonates et du denosumab dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Les effets secondaires peuvent apparaitre sous la forme de :

  1. Symptômes pseudo-grippaux: les bisphosphonates et le dénosumab peuvent provoquer des douleurs articulaires et musculaires, de la fatigue, des frissons et de la fièvre.
  2. Faible taux de calcium: les premiers symptômes comprennent des picotements autour de la bouche et des lèvres, ainsi que dans les mains et les pieds.

Des suppléments de calcium et de vitamine D sont souvent prescrits pour éviter que le taux de calcium ne soit trop bas.

Effets des bisphosphonates IV sur les reins

Les bisphosphonates IV peuvent provoquer des lésions rénales, bien que tous les bisphosphonates ne présentent pas le même risque. Votre médecin vérifiera votre fonction rénale avant de vous prescrire des bisphosphonates IV.

 

2. Ostéonécrose dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

L’ostéonécrose est une affection dans laquelle une perte de circulation sanguine dans le tissu osseux entraîne la mort de l’os. Il s’agit d’un effet secondaire à long terme, moins fréquent mais grave, des médicaments renforçant les os.

Elle peut affecter la mâchoire et provoquer des symptômes tels que

  1. Douleur durable à la mâchoire
  2. Dents déchaussées
  3. Gonflement, rougeur ou ulcères sur les gencives

Prendre soin de sa bouche, notamment de ses dents et de ses gencives, peut contribuer à réduire le risque. Consultez votre dentiste pour un contrôle avant de commencer à prendre des médicaments pour renforcer les os. Toute intervention dentaire doit être effectuée avant de commencer un traitement de renforcement osseux.

Plus rarement, l’ostéonécrose peut affecter l’oreille.

Si vous avez des douleurs à l’oreille, un écoulement de l’oreille ou une infection de l’oreille pendant que vous prenez des médicaments pour renforcer les os, contactez votre équipe de traitement.

 

3. Radiothérapie dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

La radiothérapie externe utilise des rayons X à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Une machine dirige un faisceau de radiations vers la zone à traiter.

La radiothérapie peut être utilisée:

  1. Afin de réduire la douleur et empêcher la poursuite de la croissance du cancer dans la zone affectée
  2. Après une intervention chirurgicale pour stabiliser un os affaibli

 

Les traitements de radiothérapie contre le cancer du sein

La radiothérapie continue d’agir après la fin du traitement, il est donc possible que vous n’en ressentiez les effets que quelques semaines plus tard.

Il n’est pas rare que la douleur augmente pendant quelques jours après la radiothérapie.

La radiothérapie est généralement administrée en une seule dose ou en plusieurs doses réparties sur quelques jours.

Il est possible d’administrer plus de radiothérapie à la même zone pour certaines personnes, en fonction de la quantité de radiothérapie administrée dans le passé.

Il existe différents types de radiothérapie externe. Certains sont capables de délivrer de fortes doses de radiations très précises à un seul ou à un nombre limité de cancers secondaires dans l’os. Cela permet de minimiser les dommages causés aux tissus sains environnants.

Ces types de radiothérapie sont appelés radiothérapie stéréotaxique, CyberKnife, radiothérapie ablative stéréotaxique (SABR) ou radiothérapie conformationnelle à haute dose.

Le type de radiothérapie que vous recevrez dépendra de votre situation. Votre équipe soignante pourra vous dire si ce type de radiothérapie peut vous convenir.

 

4. La Chirurgie dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Bien qu’elle ne guérisse pas le cancer du sein secondaire dans l’os, la chirurgie peut parfois faire partie d’un plan de traitement.

La chirurgie est plus probable si la zone de cancer dans l’os est très petite, si le chirurgien peut y accéder facilement et s’il n’y a pas d’autre cancer du sein secondaire ailleurs dans le corps.

La chirurgie orthopédique, qui concerne les muscles et les os, peut être envisagée pour traiter une fracture ou tenter de stabiliser un os affaibli par le cancer.

La chirurgie est parfois une option de traitement de la compression de la moelle épinière. Ce type de chirurgie est appelé chirurgie de décompression.

 

5. Interventions sur la colonne vertébrale dans le cadre d’un traitement du cancer du sein avec métastases osseuses

Si le cancer provoque de graves douleurs dorsales et des lésions des os de la colonne vertébrale, il est possible de procéder à une injection de ciment osseux dans les os afin de les stabiliser et de les renforcer, et de soulager la douleur.

Il s’agit d’une vertébroplastie, réalisée dans le service de radiologie. Elle dure environ une heure et vous pouvez généralement rentrer chez vous dans la journée.

La kyphoplastie est une intervention similaire. Elle utilise un ballon à haute pression à l’intérieur des vertèbres pour créer un espace dans lequel le ciment peut être placé, et parfois pour restaurer ou augmenter la hauteur des vertèbres.

 

Le cancer du sein et les métastases osseuses – ce qu’il faut retenir

Lorsque le cancer qui a débuté dans le sein s’est propagé aux os (métastases osseuses), on parle de cancer du sein secondaire ou métastatique dans les os.  Certaines personnes parlent également de métastases osseuses ou de métastases osseuses.

Les os les plus souvent touchés sont les suivants

  • la colonne vertébrale,
  • les côtes,
  • le crâne,
  • le bassin,
  • Les os supérieurs des bras et des jambes.

Les cellules qui se sont propagées à l’os sont des cellules du cancer du sein. Ce n’est pas la même chose que d’avoir un cancer qui commence dans l’os.

Les cellules du cancer du sein peuvent se propager à l’os par le biais du système lymphatique ou du sang.

 

Symptômes d’un cancer du sein avec métastases osseuses

Les principaux symptômes d’un cancer du sein qui s’est propagé aux os sont les suivants :

  1. Douleur – en particulier dans le dos, les bras ou les jambes, souvent décrite comme un « rongement » qui se produit au repos ou pendant le sommeil, et qui peut s’aggraver en position allongée, en particulier la nuit.
  2. Fractures (cassures)

Les autres effets possibles sont les suivants

  1. Compression de la moelle épinière
  2. Faible taux de cellules sanguines, ce qui peut augmenter le risque d’infection, d’anémie, d’ecchymoses et de saignements.
  3. Trop de calcium dans le sang

 

La douleur consécutive à un cancer du sein avec métastases osseuses

Il existe un certain nombre de traitements efficaces contre la douleur causée par un cancer du sein secondaire dans les os, notamment l’analgésie et la radiothérapie.

Affaiblissement des os et fracture dans le cadre d’un cancer du sein avec métastases osseuses

Le cancer secondaire du sein dans les os peut entraîner un affaiblissement des os touchés, ce qui peut augmenter le risque de fracture.

Si un os s’est fracturé, vous devrez peut-être subir une intervention chirurgicale pour tenter de réparer la fracture. Un traitement médicamenteux peut également vous être administré pour éviter que cela ne se reproduise à l’avenir. Il se peut que vous deviez subir une radiothérapie après l’opération.

 

Compression de la moelle épinière dans le cadre d’un cancer du sein avec métastases osseuses

La compression de la moelle épinière est un risque pour les personnes atteintes d’un cancer du sein secondaire qui s’est propagé à la colonne vertébrale.

Il est important de consulter au plus vite votre oncologue si l’un des symptômes suivants apparait :

  1. Douleur dorsale sévère ou inexpliquée, qui peut également être ressentie à l’avant de la poitrine et au niveau du ventre
  2. Douleur dans le dos qui change lorsque vous vous allongez, que vous vous levez ou que vous soulevez quelque chose
  3. Difficulté à marcher
  4. Engourdissement ou picotements dans les doigts, les orteils ou les fesses
  5. Problèmes de contrôle de l’urine ou des selles
  6. La compression de la moelle épinière est une urgence médicale. Elle peut avoir des effets graves si elle n’est pas diagnostiquée rapidement. Il convient donc de consulter un médecin sans tarder afin de réduire le risque d’effets durables. Elle peut se produire lorsque
  7. un os de la colonne vertébrale (vertèbre) s’affaisse et exerce une pression sur la moelle épinière
  8. Un cancer se développe dans ou près de la colonne vertébrale et exerce une pression sur la moelle épinière.
  9. La compression de la moelle épinière est généralement traitée par radiothérapie et stéroïdes. Certaines personnes peuvent subir une intervention chirurgicale. Une combinaison de ces trois traitements peut également être utilisée.

 

Excès de calcium dans le sang dans le cadre d’un cancer du sein avec métastases osseuses

Un excès de calcium dans le sang (hypercalcémie) peut provoquer des symptômes tels que

  1. Fatigue
  2. Nausées et vomissements
  3. Perte d’appétit
  4. Constipation
  5. Perte de concentration
  6. Somnolence
  7. Soif intense
  8. Emission de grandes quantités d’urine
  9. Faiblesse
  10. Confusion

 

L’hypercalcémie est une urgence médicale et peut être grave si elle n’est pas diagnostiquée rapidement. Il est important de savoir à qui signaler ces symptômes s’ils se produisent, donc vérifiez cela avec votre équipe de traitement.

Pour soulager les symptômes, on vous dira peut-être de boire beaucoup d’eau. Cependant, de nombreuses personnes devront recevoir des fluides dans une veine (par voie intraveineuse) pour aider à évacuer le calcium de l’organisme.

Si vous ne prenez pas déjà des médicaments pour renforcer les os, votre équipe de traitement vous les prescrira.

La consommation d’aliments contenant du calcium ou la prise de suppléments de calcium prescrits ne provoque pas d’hypercalcémie.

 

Fatigue dans le cadre d’un cancer du sein avec métastases osseuses

La fatigue liée au cancer est l’un des symptômes les plus courants du cancer du sein secondaire.

 

Quelle est l’espérance de vie d’un cancer du sein avec métastases osseuses ?

De nombreuses patientes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein secondaire s’interrogent sur leur chances de survie.

L’espérance de vie est difficile à prédire. Le cas de chaque patiente est différent.

Le pronostic d’un cancer du sein métastatique reste incertain, mais la survie des patientes ne cesse de s’améliorer depuis deux décennies. Alors que la durée de survie médiane était d’environ 10 mois dans les années 90, elle est passée à 22 mois au début du 21ème siècle, pour atteindre 3 ans aujourd’hui.

Par ailleurs, 22% des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique vivent plus de 5 ans, et certaines peuvent vivre avec leur maladie pendant des dizaines d’années.

Aux vues de ces considérations, le cancer du sein métastatique tend de plus en plus à être considéré comme une maladie chronique, à la manière du diabète ou de l’insuffisance rénale, qu’il faut surveiller et traiter tout au long de la vie de la patiente, mais qui peut être durablement contrôlée.

Les avancées scientifiques en matière de thérapies oncologiques progressent dans ce sens, évaluant des traitements toujours plus personnalisés et innovants, visant tant à éradiquer la maladie qu’à la contrôler durablement.  Son traitement profite d’essais cliniques prometteurs et est marqué par des progrès significatifs, ayant d’ores et déjà permis d’allonger significativement la longévité des patientes qui en sont atteintes.